pour lire pour voir pour apprendre pour jouer id= pour faire pour connaître

vers home en portugais vers home en français vers home en allemand vers home en anglais







vers la page des rondes et comptines

vers la page des berceuses

lire le serment d'un chien de travail

 
  titre de la page des contes  
         
  lire le conte LA CRUCHE FISSURÉE
(Conte d'un auteur anonyme, raconté et traduit par l'auteure portugaise Dulce Rodrigues)

Il était une fois une vieille femme chinoise qui avait deux cruches dont chacune était suspendue à l’extrémité du bâton qu’elle portait sur ses épaules. Une des cruches avait une fissure, alors que l’autre était dans un parfait état.

Lorsque la vieille femme revenait de ses longues marches depuis le fleuve jusqu’à la maison, la cruche en bon état restait pleine d’eau alors que la cruche fissurée n’en conservait que la moitié.

Pendant deux ans, la même chose arriva tous les jours: la vielle femme revenait chez elle avec une cruche et demie d’eau seulement.

La cruche sans défaut était évidemment toute fière du service qu’elle rendait, mais la pauvre cruche fissurée avait honte à cause de son défaut et se sentait malheureuse de ne fournir que la moitié de la portion qu’elle aurait dû.

Au bout de deux ans, au cours desquels elle croyait avoir rendu un mauvais service, la cruche fissurée parla ainsi à la vieille femme: "J’ai honte de mon défaut qui fait que je laisse fuir de l’eau pendant le parcours de retour à la maison."

La vieille femme lui renvoya un sourire: "As-tu déjà remarqué que ton côté du chemin est tapissé de fleurs, mais que du côté de l’autre cruche il n’y en a aucune? La raison en est que comme j’ai toujours su que tu avais une fissure, j’ai semé des fleurs le long de la route de ton côté; tu les arroses tous les jours lors de notre retour à la maison. Pendant deux ans j’ai pu ainsi cueillir ces jolies fleurs qui embellissent notre table. Si tu n’étais pas exactement telle que tu es, je n’aurais pas pu apporter cette beauté à notre maison."

Chacun de nous a ses propres défauts, mais ce sont nos imperfections qui rendent la vie en commun intéressante et gratifiante. Nous devons donc accepter chacun comme il est et essayer de voir ce qu’il y a de meilleur en lui.

N’oublie pas d‘apprécier le parfum des fleurs de ton côté du chemin et passe cette histoire à tes amis, car m'amitié est comme une fleur, elle doit être nourrie.


Ton copain à quatre pattes.

signature du chien Barry

 
  retour à la page précédente  
 
   
    Voir | Lire | Apprendre | Jouer | Faire | Connaître    
    Tous les Textes et Images © Dulce Rodrigues. Tous les droits réservés